Ads Top

[Critique] Monsters

Monsters affiche film 2010

Après avoir vu de nombreux films où les extra-terrestres essayent d'envahir la Terre dans un contexte de guerre totale, je me demandai ce qu'il ressortirait d'un Monsters présenté comme bien plus "calme". Même si le thème des E.T. y est très présent, puisqu'ils se sont établis - bien involontairement- sur notre planète, Monsters ne prend pas le parti de l'action pure et dure, mais celui du road-movie.
D'ailleurs l'origine des E.T. et leurs conditions d'arrivée sont expédiées rapidement, peut-être par manque de budget mais plus vraisemblablement par volonté de se concentrer sur l'histoire. Deux personnages vont ainsi devoir traverser une large zone infestée d'aliens pour tenter de regagner la sécurité de leur pays. Une balade obligée à travers des paysages dévastés, qui ne sont pas sans rappeler des catastrophes majeures (on pense à l'ouragan Katrina ou plus récemment au Japon), où trônent des vestiges de civilisation, comme par exemple un immeuble éventré recouvert de végétation, ou encore un bateau planté dans les arbres !

Monsters film Gareth Edwards

Un voyage à un rythme particulier, parfois volontairement lent, mais rythmé par des moments forts, qui m'a fait penser à Apocalyse Now (le voyage en bateau, les hélicos qui tournent, les bombardements aériens, jusqu'au soldat qui chante la Chevauchée des Walkyries !). Le réalisateur Gareth Edward laisse s'installer une atmosphère troublante, avec des moments de contemplation, mais aussi une tension permanente liée à la présence du danger et de purs instants de terreur face aux monstres. Mais nos héros découvriront que ceux-ci ne sont pas forcément les E.T. 
Car le film joue intelligemment sur plusieurs tableaux et on peut y retrouver plusieurs thèmes comme l'immigration (la zone de contamination recouvre largement la frontière USA/Mexique), une critique des dégâts causés par l'homme à la nature ou encore sa capacité à détruire ce qu'il ne veut pas essayer de comprendre...

Monsters film 2010

Les relations entre les deux personnages principaux, un reporter et la fille de son patron, sont un mélange d'attirance et de rejet. Dans un univers où ils perdent temporairement tous leurs repères, ils se rapprochent lentement l'un de l'autre, ce qui nous fait nous demander quel comportement nous aurions si nous étions soudain privés (ou débarrassés ?) de nos obligations sociales. Difficile de ne pas s'identifier aux deux acteurs (Whitney Able et Scoot McNairy) tant ils jouent justes (le fait qu'ils soient mariés dans la vie y est peut-être pour quelque chose également), et de ne pas avoir envie de les voir réunis. 
 Un premier film, avec un petit budget, des acteurs peu connus, qui est une vraie bonne surprise. Comme quoi la S.F. n'a pas besoin de gros moyens pour engendrer de grands moments. Ironiquement, Gareth Edwards a ensuite signé en 2014 le blockbuster Godzilla, paradoxalement bien moins réussi ! En attendant de le retrouver aux manettes de Rogue One, a Star Wars story...

Synopsis
Une sonde de la NASA s’écrase dans la jungle mexicaine, libérant sur terre des particules d’une forme de vie extra-terrestre. Six ans plus tard, le Mexique et le Costa-Rica sont devenus des zones de guerre désertées par les populations locales, mises en quarantaine et peuplées de créatures monstrueuses. Un photographe est chargé d’escorter une jeune femme à travers cette zone dévastée. Seuls sur la route, ils vont tenter de rejoindre la frontière américaine... 

Un film de Gareth Edwards avec Whitney Able, Scoot McNairy... 
Sortie cinéma le 01/12/2010. Sortie DVD - Blu-ray le 06/04/2011.

Article initialement paru en septembre 2014 sur mon ancien blog et remis à jour.

Aucun commentaire:

N'hésitez pas à commenter mais sachez que tout spam sera impitoyablement anéanti !
(vous pouvez aussi utiliser un compte Facebook)

Fourni par Blogger.