Ads Top

La planète des singes (1968)

La Planète des Singes (1968) - Franklin J. Schaffner

La planète des singes (1968)

Ce film, le tout premier, est inspiré du roman éponyme de Pierre Boulle, publié en 1963. La série en comptera cinq au total explorant l'univers imaginé par l'auteur français.
Depuis les années 2000, le sujet est redevenu porteur à nouveau, et après un opus en 2001 avec Mark Walhberg, c'est Ruper Wyatt qui a repris le flambeau, pour Les Origines.

Critique du film


Charlon Heston dans la Planète des Singes
Parti en 1972, l'engin spatial américain Icare, avec à son bord quatre membres d'équipage, traverse une brèche de l'espace-temps à la vitesse de la lumière. Au terme d'un voyage de 18 mois, le vaisseau s'écrase en 3978 sur une mystérieuse planète, au cœur d'une région désertique. Les trois survivants du crash, le capitaine George Taylor, ainsi que les lieutenants John Landon et Thomas Dodge errent dans le désert. Après plusieurs jours de solitudes, ils découvrent que ce monde est peuplé d'hommes primitifs dominés par une race de singes très évolués. Bientôt, Dodge est abattu par les singes, Landon capturé, de même que Taylor, de surcroît blessé à la gorge. Deux scientifiques, Zira et Cornélius, s'intéressent de près à Taylor...


La planète des singes (1968)

Adapté du roman de Pierre Boulle, ce film reste l'un des chefs d’œuvre du cinéma de science-fiction. Aujourd’hui encore, soit près de 60 ans après sa sortie, les tentatives de ré-adaptation, de remake ne parviennent pas en altérer la saveur, ni à l’égaler, encore moins à le surpasser. Les messages que cette œuvre véhiculent - éternel message d’actualité (malheureusement) - sont classiques : l’humanité et sa diversité, la science et la religion, la gouvernance, l’esclavage, la dominance...

Néanmoins, ce classicisme ne lasse pas, bien au contraire, le film est servi par un scénario proche de la perfection, une mise en scène maîtrisée, sobre et bien rythmée que l'on peut qualifiée de moderne, et enfin l’interprétation est magistrale.

La planète des singes (1968)

Et que dire de la musique et de l’image qui souviennent le film pour en faire ce monument incontournable. Oui, finalement tous les aspects d’un film sont en symbiose et permettent de délivrer cette partition sans faille.

L'esprit et les thèmes de l’œuvre originale sont bien conservés, le scénario ne s’en éloigne que légèrement jusqu’au fameux final. Un choc, une émotion pure et profonde, un bouleversement inattendu pour ma part. Je l’ai vu pour la première fois, il y a une vingtaine d’année et je ne crois pas qu’une seule œuvre cinématographique ait pu rivaliser sur ce point là.


Acteurs principaux : Charlton Heston, Roddy McDowall, Kim Hunter

Le Blu-ray


tournage du film La Planète des Singes
Le transfert pour le Blu-ray est très bien réussi avec un effet légèrement granuleux qui lui donne une authenticité agréable. Les nombreux bonus sont passionnants.

La Planète des Singes engendra de nombreuses suites et films dérivés. Tout d'abord Le Secret de la Planète des Singes (1970). Puis, Les Évadés de la Planète des Singes (1971), dont les héros principaux sont Kim Hunter et Roddy McDowall. Contrairement aux deux précédents volets, l'action se déroule dans le présent. Suivent ensuite La Conquête de la Planète des Singes (1972), qui révèle comment les singes ont pris le pouvoir, puis La Bataille de la Planète des Singes (1973), épisode qui voit les humains et les singes vivre en paix.

En 1974, une série télévisée fut créée, nommée également La Planète des Singes, elle est complètement indépendante de la série de cinq films. Faute de succès, elle s'arrêta au bout d'une saison de 14 épisodes.

En 2001, Tim Burton réalisa un reboot, nommé encore une fois La Planète des Singes, qui donne une autre explication à l'apparition des singes. Charlton Heston et Linda Harrison sont les seuls acteurs du 1er film à apparaître dans ce remake.

En 2011 sort La Planète des Singes : Les Origines puis en 2014 L'Affrontement et enfin en 2017, Suprématie.

Les principales différences avec le roman

Le roman débute par Jinn et Phylis qui découvrent lors d’un voyage interplanétaire un manuscrit écrit par le journaliste Ulysse Mérou. Dans le film, c'est le capitaine Taylor, en compagnie de deux astronautes, qui est parti à la conquête de l’espace à bord d’un vaisseau spatial et atterrit sur une planète inconnue. Or, dans le roman, le personnage central est Ulysse, et non l’astronaute Georges Taylor du film. Certains personnages importants du roman ont été supprimés: par exemple, le personnage de Hector, le chimpanzé qui a accompagné l’équipage lors de son expédition, les expériences répétées sur les hommes et plus particulièrement sur Ulysse. Et dans le film Zira devient la psychanalyste du comportement animal.

Dans le roman, les hommes primitifs sont nus, les singes sont techniquement plus avancés : ils ont des automobiles, des téléviseurs, des avions (différences liées au budget restreint pour le film).
La fin diverge. Mais chuttttttt! C’est à découvrir par soi-même.

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ce film, j'étais assez petite quand je l'ai vu et il m'a tellement marquée que j'ai jamais pu me résoudre à voir aucun remake ou suite ! Par contre j'ai lu le roman après coup, j'ai été un peu déçue de certaines différentes (mais chut :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai quasiment tous vus mais c'est vrai qu'aucun n'égale la force du premier et sa fin impressionnante. Le roman, lui, est nettement moins réussi.

      Supprimer
  2. "après un opus en 2001 avec Matt Damon", j'aurai dit avec Mark Wahlberg, non ?

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à commenter mais sachez que tout spam sera impitoyablement anéanti !
(vous pouvez aussi utiliser un compte Facebook)

Fourni par Blogger.