Ads Top

[Critique] Avatar


Film américain de 2009
Réalisateur et scénariste: James Cameron
Acteurs: Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver, Michelle Rodriguez, Giovanni Ribisi

Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des " pilotes " humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l'ADN humain avec celui des Na'vi, les autochtones de Pandora.
Sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d'infiltration auprès des Na'vi, devenus un obstacle trop conséquent à l'exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na'vi, sauve la vie de Jake...


Le planet opera est un genre assez représenté en romans et un peu moins au cinéma. Parmi les films de ce registre, certains sont très connus et c'est le cas d'Avatar, un des films à la fois les plus couteux et les plus rentables de l'histoire du cinéma. L'idée du film est venu à Cameron quelques années avant le tournage du film. Les inspirations pour ce film sont nombreuses et il existe d'ailleurs un article sur ce sujet sur ce blog.

Avatar situe son action en 2154 avec pour personnage principal Jake Sully, ancien marine paraplégique. Suite au décès de son frère jumeau, Jake part sur la planète Pandora (une lune de Polyphème, dans le système stellaire d’Alpha Centauri,) pour participer au programme Avatar. Ce programme permet de piloter à distance grâce à une technologie de pointe un avatar qui est en fait un être hybride créé génétiquement à partir d’ADN de Na’vi et de l’ADN de son « pilote ». Les Na'vi sont le peuple vivant sur la planète. Ils sont très proches de la nature avec qui ils vivent en harmonie. Il ne semble pas y avoir de différences marquées entre les hommes et les femmes au niveau de la société. Physiquement, ils sont très grands, ont la peau bleu vert et des caractéristiques faisant penser aux félins.


Ils sont très agiles, ont une longue queue et un nez plutôt aplati. Ils sont plutôt bien réussis et dans la version Avatar des acteurs, on reconnait bien leurs traits et leurs expressions. Une des caractéristiques qui les rend uniques est la longue tresse protégeant les longs filaments clairs grâce auxquels ils peuvent se « connecter » et communiquer avec la faune et la flore de la planète par la pensé. Ces caractéristiques en font un peuple bien développé et intéressant, ayant de très bonnes aptitudes physiques et intellectuelles.
Les humains les considèrent comme primitifs car moins développés. Le problème entre les 2 peuples vient de la présence d'Unobtainium sur Pandora. L'Unobtainium est un super minerai qui vaut énormément d'argent. Bien entendu, les hommes veulent s'en emparer à tout prix, même détruire les Na'vi, ce qui d'ailleurs ne semble pas les déranger plus que ça puisqu'ils les considèrent comme hostiles. Le conflit pour une ressource est un sujet très utilisé et peu original. C'est d'autant plus dommage que ce sujet prend le pas sur le reste du film avec une seconde partie entièrement tournée vers le combat. 
Une des réussites du film réside dans son aspect visuel avec une grande richesse au niveau des animaux et des plantes que l'on trouve sur la planète.


Les couleurs sont très intenses, la jungle est luxuriante et le tout est très beau à regarder. Un des paysages les plus impressionnants est les montagnes flottantes où se situent une partie du film. Elles donnent lieu à de très belles scènes de vol avec des créatures ressemblant à des dragons volants.
 

Parmi les autres points bien traités du film, il y a la relation entre Jake et son avatar et comment la vie de son avatar prend peu à peu le dessus sur sa vie réelle. Jake retrouve des sensations perdues grâce à son avatar et a l'impression de vivre à nouveau. 
Au niveau des personnages, rien de bien transcendant, on a des personnages proches d'archétypes: le guerrier, la scientifique au grand cœur, la femme forte et indépendante, le militaire borné et le chef d'entreprise uniquement intéressé par l'argent. Les personnages féminins sont plus intéressantes que leurs homologues masculins et moins caricaturaux. Il en est de même pour les actrices avec mention particulière à Sigourney Weaver et Zoe Saldana beaucoup plus expressives que Sam Worthington.

Le film, malgré ses presque 3 heures, se laisse voir surtout pour sa beauté visuelle mais fait preuve de certains raccourcis un peu bâclés avec la rébellion de la planète qui arrive pile au bon moment et un colonel ayant un peu trop de pouvoir. Mais c'est surtout un scénario sans surprises et rappelant trop l'histoire du conflit entre les américains et les indiens qui est préjudiciable au film. Avatar ne figure ainsi pas dans les meilleurs films du réalisateur américain plus inspiré dans Abyss ou Aliens.

Avec le recul, Avatar reste un film de SF correct, bien loin du retentissement qu'il avait suscité lors de sa sortie. C'était à l'époque un des premier film en 3D (et à ce jour un des seuls où elle était visuellement utile et très bien rendue), et le retour de Cameron après Titanic. A ce jour Avatar reste son dernier film réalisé, on parle depuis des années de suites, mais pour le moment rien avant l'horizon 2020...

Cette chronique fait partie du challenge Le Summer Star Wars Rogue One de Karine Lhisbei[no-sidebar]

Aucun commentaire:

N'hésitez pas à commenter mais sachez que tout spam sera impitoyablement anéanti !
(vous pouvez aussi utiliser un compte Facebook)

Fourni par Blogger.