Ads Top

Empress (Millar/Immonen)

Empress – Mark Millar, Stuart Immonen

Quand Mark Millar décide de faire son Star Wars, il embauche le dessinateur Stuart Immonen (qu'on a d'ailleurs vu sur la récente série de Luke Skywalker et ses amis) et se lance dans un space opera survolté. Je me méfie toujours un peu de Millar, capable du meilleur comme du pire, et dont les scénarios sont parfois minimalistes. C'est un peu le cas ici...

Dans un lointain passé, au sein d'un immense empire galactique, la belle Emporia, horrifiée des frasques sanguinaires de son criminel d'époux, roi de centaines de planètes, décide de s'enfuir en embarquant ses enfants, grâce à l'aide de son fidèle garde du corps, Dane. Une fuite mouvementée, le Roi Morax ne supportant pas que qui que ce soit le défie, qui va conduire les fugitifs à chercher l'aide de Tor, un ancien ami de Dane, équipé d'un téléporteur, pour rejoindre une cachette secrète. S'ensuit alors une course-poursuite de planète en planète, avec force monstres dangereux, pirates de l'espace, trahisons et dangers en tous genres.

Empress Millar Immonen
Le scénario, on l'aura compris, n'est guère novateur et pioche des éléments dans Star Wars, mais aussi par exemple dans Black Science ou encore Saga, notamment pour les aspects familiaux, les enfants d'Emporia et Morax n'étant pas toujours ravis d'avoir à s'enfuir et de voir leur mère se rapprocher d'un autre homme que leur père. J'ai eu ainsi un peu de mal à vraiment me passionner pour les personnages, assez lisses, et je n'ai jamais frémis devant les dangers qu'ils rencontrent.

Heureusement, le dessin de Stuart Immonen, malgré quelques poses improbables, est toujours aussi réussi et contribue à retenir l'attention (même si le rapprochement avec ce qu'il a fait récemment sur Star Wars est inévitable). Vaisseaux spatiaux, créatures extra-terrestres, personnages et monstres sont superbes et rendent l'ensemble attrayant.

Malgré des dessins réussis, le scénario trop convenu et sans beaucoup de surprises atténue beaucoup l'intérêt d'Empress, une lecture popcorn vite lue (et vite oubliée ?) sans autre prétention que la distraction. C'est déjà bien, mais j'attendais mieux de Millar.

Contient les épisodes Empress (2016) #1-7.

Editeur : Panini Comics
Collection : Best of Fusion Comics
Date de sortie : 3 mai 2017
Pagination : 179 pages

Une lecture qui participe au Challenge Summer Star Wars - Rogue One du RSF Blog !


1 commentaire:

  1. Assez d'accord, c'est beau mais très creux :-/
    Un bon pitch et un univers avec du gros potentiel mais zéro développement et des personnages aussi épais qu'une feuille de papier.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à commenter mais sachez que tout spam sera impitoyablement anéanti !
(vous pouvez aussi utiliser un compte Facebook)

Fourni par Blogger.